La dot au Gabon : Un frein au mariage dû à son coup élevé.

dowary-in-gabon

Créée par nos ancêtres pour symboliser la bénédiction de l’union entre deux personnes de sexe opposé, la dote était la remise de présents à la famille de la femme afin de concrétiser un mariage. Cependant au fil des années dans notre société, la grandeur financière de la dote est devenue l’objet principal dans de nombreux mariages, la preuve de l’amour entre un homme et une femme car estimée à plusieurs millions, certaines familles n’hésitent pas à vendre leurs filles au plus offrant.

Pour beaucoup « les riches », il est très facile de se marier car possédant des gros comptes en banque, ils peuvent se permettre de payer une dote allant de 3 à 50 millions. Mais a-t-on pensé au Gabonais lambda ?

Aujourd’hui, plus d’une centaine de couples dans notre pays vivent en concubinages car n’ayant pas beaucoup d’argent, certains hommes estiment que le mariage est trop cher et ces derniers préfèrent vivre ainsi des années sans officialiser leurs unions.

Comment expliquer ce fléau de la peur du Mariage ?

De nos jours au Gabon, une femme sur cinq arrive à trouver un homme qui souhaite l’épouser. La principale cause de cette peur du mariage est le coup très élevé des frais d’organisation du mariage qui allant de la dote, la location de la salle, du cocktail au tour de ville coûtent les yeux de la tête, ainsi plusieurs hommes préfèrent s’épargner la lourdeur de cette charge et vivent jusqu’à 30 ans de vie commune sans mariage avec leurs partenaires.

Que fait l’État face à cette situation ?

Dans les textes qui régissent notre constitution, la dote est officiellement interdite au Gabon depuis plusieurs années, cependant triste est de constater que cette loi n’est respectée et appliquée par personne. Au Gabon, il y a des mariages chaque samedi et nombreux d’entre eux sont facturés à hauteur de plusieurs millions. Mais comment dans un pays ou plus de la moitié de la population vit avec moins de 2 euros par jour peut-on favoriser le mariage ?

Cette question reste sans réponse car le complexe du mariage parfait habite l’esprit de plusieurs femmes et familles car estiment-ils, plus la dote et élevée plus le mariage et les mariés ont de la valeur aux yeux des autres.

Cette vision des choses est catastrophique pour Jina animatrice sur Urban Fm qui pense que l’État doit mettre des garde-fous pour régulariser le paiement élevé de la dote dans notre pays, pour elle si au Nigeria la dote est fixée à 50.000 FCFA maximum, nous pouvons faire de même au Gabon et favoriser l’amour et non la vente d’une fille.

En somme, le commerce du mariage par la dote très élevée dans notre pays est un frein au mariage du gabonais moyen, elle n’a jamais garanti la durée d’un mariage ou la fidélité d’une ou un époux. L’État doit agir afin de mettre fin à cette pratique qui divise les familles et condamne le vrai amour car la valeur de la dote ne justifie pas la sincérité d’une relation.

Gervais Mba pour Gabon Buzz.

3 Comments

  • Alain Reply

    26 novembre 2016 at 18 h 28 min

    La dot s’écrit sans « e »

    • gabon_buzz Reply

      15 décembre 2016 at 0 h 47 min

      Merci. C’est corrigé. Erreur de frappe

  • Atc666 Reply

    29 novembre 2016 at 5 h 53 min

    et apres cela on se plaint de finir vieille fille avec une rimbanbelle d enfant de pere diferent qui ont eux meme pletore de frere et soeur qu ils ne connaissent pas et ne connaitront peutetre jamais …
    en europe la dot est donnee aux mariés pour leur permettre de demarrer la vie de couple avec plus de facilité …. ici , on plombe l avenir de son couple en se mariant ….
    moi perso j ai toujours dit a mes candidates epouses , que je ne donnerai pas un franc …

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Don't have account. Register

Lost Password

Register